Revue de presse

Bienvenue sur la revue de presse de Jean-Louis Dourcy et de sa malterie. Bonne lecture !


A 150 ans, la malterie de Beloeil rebondit grâce à l’export

Comment cette malterie, moribonde au début des années 2000, a-t-elle su ainsi conquérir ces nouveaux marchés ? Jean-Louis Dourcy, le patron de Castle Malting, ne s’en cache pas: il a lui fallu faire preuve de stratégie commerciale, dans un secteur où les grands groupes dominent. Il reconnaît avoir pris un énorme risque lorsqu’il a racheté l’entreprise il y a quinze ans.

https://www.rtbf.be/info/regions/detail_a-150-ans-la-malterie-de-beloeil-rebondit-grace-a-l-export?id=9864778

La Malterie du Château investit 8 millions avec l’aide de la SRIW

Reprise en 2003 par Jean-Louis Dourcy, la malterie établie à Belœil s’est développée à grande vitesse depuis lors. Ses installations ont été modernisées, elle a mis au point une large gamme de malts spéciaux et est devenue un fournisseur important des brasseries artisanales un peu partout dans le monde. Elle produit actuellement quelque 35.000 tonnes de malt par an, qui sont exportées à 95% dans 146 pays différents.

https://www.lecho.be/entreprises/alimentation-boisson/la-malterie-du-chateau-investit-8-millions-avec-l-aide-de-la-sriw/10067754.html
.

Dans les murs de la plus vieille malterie de Belgique

Il y a 15 ans, Jean-Louis Dourcy reprenait la Malterie du Château, à l’époque nommée Malterie de Beloeil, et la sauvait de la faillite. Sa technique ? Privilégier la production traditionnelle, correspondant à la demande des brasseries artisanales, et miser sur l’exportation. Aujourd’hui première malterie belge à l’export, la Malterie du Château permet également aux brasseurs belges de malter à façon des lots de taille raisonnable et ne fait pas pale figure face aux malteries industrielles du pays.

https://agriculture-natpro.be/2018/07/03/dans-les-murs-de-la-plus-vieille-malterie-de-belgique/