Histoire : d’où vient la renommée de la bière en Belgique ?

La renommée de la bière Belge

L’art de produire de la bière existe depuis des millénaires avant JC. Il a, au fil des années, été perfectionné par différentes sociétés, cultures et des nations en passant par l’Empire romain, l’Égypte et la Gaule pour devenir aujourd’hui un art à par entière. Désormais, la Belgique est considérée comme la capitale de la bière dans le monde et ceci est dû à plusieurs facteurs.

L’existence de toutes les fermentations

Dans le processus de fabrication de la bière, cinq étapes principales sont à considérer : le maltage, le brassage, l’aromatisation, la fermentation et le conditionnement. Au cours de chaque étape, différentes opérations sont à mettre en place et sont essentielles pour obtenir une bonne bière. C’est l’exemple du maltage où l’orge est transformée en malt. Cette opération se réalise aujourd’hui dans des malteries qui se spécialisent dans le domaine.

La fermentation au cours des siècles a pris quatre différentes formes en fonction de la période. Ainsi, dans l’antiquité, la fermentation se faisait de façon spontanée. La caractéristique associée à ce genre de bière était son goût acidulé. Au Moyen Âge, on remarque l’ajout de la levure afin de faciliter la fermentation vers 1300 de notre ère. À cette époque, le temps est de l’argent, donc la rapidité de production était de mise.

Par la suite, il y a eu l’époque du baroque qui est celle de l’amertume. En cette période, de nouvelles techniques apparaissent et les levures sauvages sont remplacées. L’acidité disparaît donc et laisse place à l’amertume. Le houblon entre en scène et la fermentation est alors effectuée à des températures supérieures à 20 °C. Au XIXe siècle, il y a eu l’apparition du froid et par la même occasion des techniques de fermentation à basse température et la bière pils.

Ainsi, la Belgique est l’un des seuls pays à travers le monde où toutes les quatre techniques de fermentation de la bière existent encore et cohabite. Ces techniques représentent des siècles de savoir faire brassicole qui se transmettent de génération en génération et qui donnent à la Belgique sa renommée.

L’alcoolisme disparu grâce à la bière

La seconde raison principale de la renommée de la Belgique pour les bières est la loi relative à la répression de l’alcool en 1922. En effet, dès le début du XXe siècle, une mode naquit dans les cafés et cette dernière perdure dans plusieurs pays aujourd’hui. Avant de consommer un verre de bière, les consommateurs prenaient un verre d’alcool, car la bière n’était pas assez alcoolisée. Cette tendance a entraîné une montée du taux d’alcoolisme dans le pays ce qui devenait de plus en plus grave.

Le gouvernement Belge, à travers cette loi, a fait cesser la vente de spiritueux dans les cafés pour réduire le taux d’ivresse dans le pays. Afin de satisfaire la clientèle, les brasseries ont donc commencé à produire de la bière plus alcoolisée. On remarque aussi la création de malteries pour la production industrielle de malt. Ainsi, à partir des années quatre-vingt, le monde a découvert les bières belges qui sont plus fortes, ce qui a donné à la Belgique sa renommée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *